De Rennes à Annecy en passant par Nice, toutes les villes de France proposent cet hiver le ballet Casse-Noisette, interprété par des collectifs différents.

Piotr Ilitch Tchaïkovski serait fier de voir que sa musique, qui accompagne les chorégraphies de Marius Petipa, résiste aussi bien au temps. Chaque hiver maintenant, aussi bien son ballet Le lac des cygnes que Casse-Noisette attire des foules dans toute l’Europe. De novembre à janvier, spécialement en France, on compte un nombre incroyable de ballets.

Le 26 novembre, le théâtre national de Russie joue Casse-Noisette à l’Arcadium d’Annecy. A Rennes, l’hommage est différent : une projection son et lumière sera faite sur la mairie entre le 20 décembre et le 5 janvier. C’est l’artiste Etienne Guiol qui propose ce « Casse-Noisette s’emballe » sur la façade de l’Hôtel de Ville de Rennes. Le compositeur Paul Leconte mixera la musique de Tchaïkovski avec de l’électro.

Un conte de Noël au succès éternel

Le film Casse-Noisette, ou plutôt le ballet filmé, sortira dans les salles de cinéma le 11 décembre. Le grand ballet de Kiev propose lui aussi ce ballet au théâtre du Blanc-Mesnil le 11 janvier 2020, suivi le lendemain d’un spectacle au théâtre de Burnoy. L’opéra national de Russie sera au Palais des Congrès de Paris entre le 26 décembre et le 5 janvier, il sera aussi à Nice le 16 janvier. A chaque fois, pour le même spectacle, Casse-Noisette !

Pour rappel, l’histoire de Casse-Noisette tourne autour de la féérie de Noël. Clara reçoit de son oncle un cadeau de Noël étrange, un casse-noisette en forme de bonhomme. Mais la nuit, celui-ci se transforme et prend vie. Une bataille rude entre les souris de la maison et les jouets enchantés a lieu, à laquelle Clara participe. Ce petit conte parfait pour l’hiver a toujours eu du succès auprès du public français.

Benedicte De Lamartinie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *