Le compte Twitter “Foot Russe” est spécialisé dans l’actualité du football du pays d’Aleksandr Golovine et Igor Akinfeev. Foot Russe livre à L’Ours Magazine son avis sur 5 espoirs du championnat russe qui vont sans doute exploser en 2020 !

Ilzat Akhmetov, CSKA Moscou, 21 ans, milieu de terrain.

Ilzat Akhmetov fait les jours heureux du CSKA.

Ilzat Akhmetov est un talent précoce du championnat. D’origine Ouïghour et né au Kirghizistan, il est formé à l’académie de football de Togliatti pendant 4 ans avant de rejoindre le Rubin Kazan où il effectuera ses débuts professionnels en 2014 à l’âge de 17 ans. Il signera son premier contrat professionnel cette année et il restera 4 ans sous les couleurs du Rubin Kazan sans véritablement confirmer le potentiel et les attentes placées en lui. Il signera un contrat de 4 ans au CSKA Moscou en Juillet 2018 où il va véritablement se réveler.

Une palette technique impressionnante, une vista très en avance sur les joueurs de son age et un abattage défensif conséquent depuis que le jeune Ilzat Akhmetov est passé entre les mains de Viktor Goncharenko l’entraîneur pragmatique du CSKA. Tout le monde était unanime sur le talent d’Akhmetov dès ses débuts avec le Rubin Kazan, sa capacité à éliminer par un geste technique ou par une passe lumineuse pour briser les lignes, mais il manquait de constance et il était encore trop nonchalant.

Il ne manque que les statistiques à Akhmetov

Aujourd’hui Ilzat Akhmetov confirme enfin et il s’est installé dans l’entre-jeu du club moscovite aux côtés d’un Ivan Oblyakov ayant un profil relativement similaire. Il est même depuis cette année convoqué à plusieurs reprises avec l’équipe nationale, signe d’une progression évidente. Il reste néanmoins un secteur où Ilzat Akhmetov doit faire plus : les statistiques.

Ses deux seuls buts en club datent de cette saison et ce n’est pas suffisant même pour un joueur n’ayant pas vocation a marquer des buts. Mais c’est surtout le signe d’un joueur encore frileux dans sa prise d’initiative offensive qui préférera toujours décaler un partenaire plutôt que de prendre sa chance. C’est un point sur lequel il travaille assurément depuis cette saison et sans doute le seul secteur de son jeu sur lequel on peut lui faire des reproches.

Ivan Oblyakov, CSKA Moscou, 21 ans, milieu de terrain.

Ivan Oblyakov tire parfaitement les coups de pied arrêtés.

Né à Vyndin Ostrov, le jeune Ivan Oblyakov rejoint le centre de formation du Zenit Saint-Petersbourg en 2008 à l’âge de 10 ans et il y restera jusqu’à ses 18 ans, refusant des offres du CSKA et du Lokomotiv Moscou préférant attendre une proposition de contrat du Zenit Saint-Petersbourg qui ne viendra finalement pas. Il décide alors de rejoindre le FC Oufa en 2016, club avec lequel il va effectuer ses débuts professionnels sous les ordres d’un certain Viktor Goncharenko qu’il retrouvera plus tard.

Il va faire ses gammes pendant deux saisons au cours desquelles il va d’ailleurs goûter aux compétitions européennes. Oblyakov devient rapidement titulaire à Oufa disputant 20 matchs lors de sa première saison professionnelle. Il va inscrire son premier but contre le Spartak Moscou. Il disputera le même nombre de matchs la saison suivante, permettant au FC Oufa d’accrocher une sixième place en championnat sous les ordres de Sergei Semak.

Impeccable dans le jeu au pied

Il participera aux 6 matchs de tour de qualifications de son équipe, inscrivant même un but avant de se faire éliminer par les Glasgow Rangers. C’est d’ailleurs au lendemain de cette élimination qu’il décide de s’engager avec le CSKA Moscou à l’été 2018 avec un contrat de 5 ans où il retrouvera l’entraîneur de ses débuts professionnels : Viktor Goncharenko. Il est appelé pour la première fois en sélection A part Stanislav Cherchesov en mai 2019 dans le cadre des deux matchs de qualification à l’Euro 2020 contre Saint-Marin et Chypre.

Ivan Oblyakov a un profil similaire a son partenaire du milieu de terrain Ilzat Akhmetov, petit gabarit avec un centre de gravité très bas, une très bonne conduite de balle, une vista supérieure a la moyenne et une qualité technique lui permettant de faire des différences. La précision de son pied gauche font également de lui un excellent tireur de coup de pied arrêté.

Magomed Shapi-Suleymanov, ailier, 19 ans, FK Krasnodar

Shapi-Suleymanov est de plus en plus titulaire à Krasnodar.

Magomed est originaire du Daguestan, dans le sud de la Russie et plus particulièrement de la ville de Makachkhala bien connu depuis les passages d’Eto’o, Roberto Carlos, Lass Diarra… Il débute dans sa ville natale, puis lors d’un tournoi se fait repérer par le FK Krasnodar, club alors fondé depuis peu (2008) et qui axe son développement sur : les jeunes et la formation. Il arrive donc en 2013 à Krasnodar avec des qualités indéniables qui l’ont fait intégrer le FKK, sa facilité dans les dribbles, les déplacements, sa vivacité.

A ce moment, le club vient d’enchaîner les montées successive depuis la PFL Sud (3e div. Russe) et se retrouve en RPL des la saison 2011/2012, l’élite du football russe que le club ne quittera plus. Shapi intègre donc un club avec de l’ambition, qui se structure bien et qui avance vite. Il en profite pour se peaufiner tactiquement et réduire son retard d’un point de vue physique notamment.

Il commence à jouer avec la réserve du FKK en 3e division russe puis intégra rapidement le groupe A. Il est le plus jeune joueur à avoir disputé une rencontre de RPL (17 ans et 7 mois). Il grappille des minutes, match par match et ne se fait pas brûler les ailes, grâce à son club et son staff. Travail remarquable du FK Krasnodar à souligner.

Il s’impose en espoir du football russe

Il devient un atout pour les bykis en sortit de banc : sont explosivité fait des ravages dans les derniers ¼ d’heures des matchs qu’il disputent, capable de transpercer les défenses sur un mouvement, il fait mal. Petit, gaucher, rapide, technique, provocateur, vif, rapide, généreux dans l’effort, telles sont les qualités de ce joueur.

A toutes ses qualités s’ajoute des qualités de buteur ! Il dispute 578 minutes sur 24 matchs soit environs 24 minutes par match et inscrit 10 buts (1 but toutes les 58 minutes) pour un remplaçant et un gamin de 19 ans, c’est plutôt pas mal. Surtout qu’il choisit bien les moments et les matchs dans lesquelles il marque.

Il est donc indéniablement un espoir indéniable du football russe et dispose aujourd’hui d’un temps de jeu conséquent puisque depuis le début il est titulaire avec Krasnodar. Petit bémol, d’un point de vue athlétique il n’est pas à son avantage, et peu parfois manquer de maturité dans son jeu (placement, décisions) mais à 19 ans on ne peut pas tout avoir.

Aleksander Rudenko, 20 ans, ailier gauche

Aleksandr Rudenko est excellent sur son aile, où il marque souvent.

Né à Darjevka dans la région de Rostov, le joueur de 20 ans démarre sa carrière à l’Académie Viktor Ponedelnik basée à Rostov. A 13 ans, le joueur est détecté par le Spartak Moscou et intègre l’Académie. Dès lors il gravit les échelons des équipes jeunes et se retrouve au Spartak 2, anti-chambre de l’équipe première qui évolue depuis trois en FNL, deuxième division russe.

Malgré une saison du Spartak 2 compliquée, Rudenko se démarque en réalisant la meilleure saison de sa jeune carrière avec déjà 12 buts en 21 matchs de FNL. Il améliore ainsi ses statistiques de la saison dernière avec 8 buts en 35 matchs de FNL. Le joueur ne dispose toujours pas d’une titularisation en équipe première mais sa progression devrait attirer Domenico Tedesco, nouveau coach des rouges et blancs, qui, dans le cadre de la politique du club à rajeunir l’effectif, devrait tenir compte de l’attaquant formé au club.

Rudenko, un dribbleur dans l’âme

Sa position principale est en pointe de l’attaque mais il peut aussi évoluer sur les ailes. Le joueur est habile de ses deux pieds avec une préférence pour son pied fort, le gauche. Ses grandes qualités sont la rapidité, sa capacité à se démarquer et s’ouvrir des brêches dans la surface. Sa vision du terrain et sa qualité technique font de lui un joueur capable d’évoluer légèrement en retrait et peut ainsi faire profiter ses coéquipiers de ses passes précises.

Fort dans ses dribbles (63% de dribbles réussis par match en moyenne) et disposant d’un grosse frappe de loin, Rudenko est un joueur offensif complet. Sasha est capable de planter des banderilles sur coup franc. Son principal défaut, c’est sa petite taille (1.72 cm), ce qui signifie un jeu de tête faible. Mais dans le combat, Rudenko n’est pas inférieur – 11 duels par match et plus de 50% de ceux-ci remportés.

Matvey Safonov, gardien, 20 ans, FK Krasnodar

La portier de Krasnodar s’est imposé comme l’avenir de la sélection (3e).

Matvey Safonov est née, à grandi et joue à Krasnodar. C’est un Byki pure souche. Il est sur le devant de la scène depuis peu, suite aux blessures et mauvaises performances de ses concurrents à son poste. Lui qui été numéro 3 il y a quelques saisons, le voilà aujourd’hui portier indiscutable du FKK.

Impressionnant de part sa maturité, c’est un gardien habile sur sa ligne et qui s’impose dans sa défense. Une qualité, qui aujourd’hui est important à ce poste, la relance. Il dispose d’un jeu au pied très appréciable. C’est un joueur rassurant et qui confirme sur le long terme. Il est aujourd’hui troisième gardien de la Sbornaya et sera sans surprise le successeur d’Igor Akinfeev.

Paul Leboulanger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *