Le repas russe

A l’origine, le mot gastronomie est utilisé en Russie pour désigner les petites boutiques d’alimentation généralistes. Depuis, le mot a pris une teinte plus prestigieuse revendiquée par les restaurants russes. La nourriture russe, ou slave en général, est très variée.

Un repas se décompose de la façon suivante :

  • Zakouski (entrée)
  • Piervoye (soupe)
  • Vtaroye (plat de résistance)
  • Tchaï (thé)

Les entrées russes : zakouski

Pour commencer tout repas, les Russes aiment savourer un zakouski, c’est-à-dire une entrée. Il en existe de nombreuses sortes. Le caviar, par exemple, connu dans le monde entier et associé à un mets prestigieux, est un zakouski.

Caviar russe.

D’autres sortes de zakouska (pluriel de zakouski) existent, composés de charcuterie, de poisson, de légumes ou encore de malossols, ces fameux cornichons à la russe. Vous l’aurez compris, le zakouski est la base culinaire russe (et aussi arménienne) pour démarrer tous les repas.

Voici une liste de zakouska :

  • Caviar d’aubergine
  • Caviar noir
  • Caviar rouge (saumon)
  • Esturgeon, sprat ou hareng fumé
  • Champignons
  • Viniegriet (salade)
  • Pirojki (beignet farci)
  • Chouba (hareng betterave carotte)
  • Malossols (cornichons)

Les soupes russes : piervoye

La cuisine russe accorde une grande place aux soupes en tous genres. La Russie est vraiment l’un des pays les plus adeptes d’un bon potage. Il faut dire qu’il fait bon se réchauffer ! Ainsi, tout repas traditionnel « complet » est composé d’un bol de soupe – ou piervoye en russe.

Bortsch traditionnel.

Voici une liste des meilleures soupes russes :

  • Le bortsch : incontournable plat russe, le bortsch a été créé en Ukraine. Il s’agit d’une soupe à la betterave, aux tomates, au chou, à la viande, aux pommes de terre et parfois on y ajoute des carottes et des oignons. En Ukraine et en Pologne, on n’y met pas de viande. En Lituanie, on y ajoute des champignons séchés. Il existe plusieurs sortes : le bortsch vert, le bortsch rouge et le bortsch blanc.
  • La solianka, excellente soupe faite soit avec des poissons soit à la viande. On l’agrémente de cornichons salés et d’olives.
  • Le chtchi est très répandu dans la cuisine russe. C’est un potage aux choux et à la crème fraîche smetana. Parfois avec de la viande et des petits légumes.
  • La rassolnik est une soupe assez étonnante de la gastronomie russe. Elle est faite à partir de cornichons et d’orge. On y ajoute des rognons et abats, de différents animaux selon la région, par exemple de veau à Saint-Pétersbourg et de volaille à Moscou.
  • L’okrochka est un potage froid russe et ukrainien très consommé en été. Il est fait à partir de produits émiéttés : le kvas, la smetana et de la charcuterie ou de la viande en petits morceaux.
  • L’oukha est une soupe de poissons russe, faite à partir d’esturgeon, saumon et morue, auxquels on ajoute des poireaux et de l’aneth.

Les plats russes : vtaroye

Vtaroye, en russe, signifie « le second ». C’est en général le plat de résistance après une bonne entrée ou une soupe. Les plats russes sont aussi très fortement composés de choux, de viande en sauce et parfois les Russes préfèrent une soupe copieuse qu’un plat.

Bœuf Stroganov.

Voici une liste des plats russes :

  • Pelmenis : ce sont de petits raviolis fourrés à la viande (et parfois au poisson). Pelmeni signifie pain d’oreille (pour la forme), et la recette encore adorée en Russie aujourd’hui remonte au Moyen-Âge. Ils ont leurs jumeux en Ukraine, les varieniki.
  • Le bœuf Stroganov : c’est le plat incontournable de la cuisine russe. Ces lamelles de bœuf recouvertes d’une sauce à la crème et aux oignons et la fierté de la gastronomie russe.
  • Golubtsi : sortes de rouleaux de choux farcis, ils existent en plusieurs formats (boulettes, carrés…). Certains aiment les faire aux courgettes.
  • Kotléti pa kievski : blancs de poulets recouverts de beurre.

Comme les pâtes ou le riz, les Russes ont leur propre accompagnement : le kacha. Il s’agit d’une bouillie de sarrasin typique de la gastronomie russe.

Fin du repas : les konfiéty et le thé

Le thé russe (tchaï) est essentiel pour bien digérer et marquer ensemble la fin du repas. Il est préparé dans le samovar, sorte de bouilloire russe, même si de plus en plus, chez eux, les Russes lui substituent les technologies modernes.

Les konfiety (sucreries) et les gâteaux existent bel et bien dans la cuisine de l’Est.

Samovar (bouilloire) et service à thé russe.

Voici une liste des desserts russes :

  • Pain d’épices de Toula
  • Smokva (sucrerie aux fruits)
  • Vatrouchka : c’est une très bonne galette fourrée au fromage blanc et à la confiture
  • Tchak-Tchak : pâte frite recouverte de miel
  • Lait d’oiseau : gâteau aérien enrobé de chocolat, breveté sous les Soviétiques
  • Syrniki : petite crêpe, comme un blini sucré
  • Pastila : sorte de loukoum russe.

Ces exemples les plus connus de spécialités russes cachent une liste bien plus vaste encore. Un repas russe est un réél plaisir, ce n’est pas étonnant que de nombreux restaurants et magasins d’alimentation aient ouvert un peu partout en France.

Les boissons russes

La Russie est très connue à travers le monde pour ses boissons, en particulier les fameux alcools russes. L’Ours Magazine est allé fureter pour vous trouver les boissons et alcools les plus célèbres de Russie :

  • Hydromel : boisson alcoolisée faite à partir de jus de baies, de miel et de vodka.
  • Kvas : le kvas est sans doute la boisson la plus connue de la cuisine russe. Il s’agit d’un mélange de levain et d’eau, auquel on ajoute de la farine et du malt, ainsi que du sucre. On trouve aujourd’hui toute une multitude de kvas fruités. Kvas (ou encore kwas et kvass) signifie bière de pain. Cette boisson de fermentation est produite en Russie depuis le 16e siècle.
  • Vodka : plus ancien et plus célèbre alcool russe, la vodka a été conçue au 15e siècle puis améliorée par Dmitry Mendeleev, grand chimiste russe. Elle est faite à partir de grain et d’eau.
  • Sbitegne : boisson très appréciée aux 18e et 19e siècles, le sbitegne était à l’origine utile pour se réchauffer et guérir les maux liés au froid extrême. Le sbitegne est composé de miel, d’épices et de jus divers.
  • Samogon : boisson produite dans les zones rurales, sorte de vin de grain. Il s’agit d’une vodka douce.
Vodka russe
Vodka russe, boisson traditionnelle depuis le XVe siècle.