Voici pourquoi un Russe va gagner l’Open d’Australie


Sport / samedi, janvier 18th, 2020

Daniil Medvedev, Andrey Rublev, Karen Khachanov : les trois joueurs russes sont en pleine bourre au moment d’aborder le premier tournoi du Grand Chelem. Et il n’est pas impossible que l’un d’eux reparte avec le titre. Voici pourquoi.

Il n’en paraît rien, mais l’hymne russe pourrait bien résonner sur les courts australiens en ce début d’année. Si tout le monde attend Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer au tournant, il est pourtant évident qu’un trio infernal peut jouer les trouble-fêtes. Un trio russe.

Daniil Medvedev, un sérieux prétendant au titre

Commençons par Daniil Medvedev, un homme aux ambitions démesurées. Après une saison 2019 hors du commun, le tennisman russe de 23 ans vient pour gagner. Quatrième au général, la nouvelle coqueluche du public a emporté quatre titres et a joué cinq finales, dont une face à l’ogre Nadal, qu’il a joué avec panache.

Daniil Medvedev, depuis qu’il a épousé sa femme en 2018, affirme qu’il n’est plus le même et se sent en pleine forme. On l’a vu au Canada puis aux États-Unis, il est capable de battre (presque) n’importe quel joueur du circuit. Sa partie de tableau est abordable pour les premiers tours : Tiafoe, Koepfer, Tsonga… Une mise en jambe pour un joueur d’une telle envergure. Notre rédaction en est convaincue : Daniil Medvedev a toutes ses chances de soulever le précieux trophée en fin de deuxième semaine.

Andrey Rublev : deux semaines, deux trophées

Si jamais l’Open d’Australie ne revient pas à Medvedev, c’est qu’il sera sous la bonne garde de son compère Andrey Rublev. Le génie précoce de Russie monte en puissance à une vitesse affolante. Pour débuter l’année 2020, le tennisman, tête de série numéro 17, s’est arrogé deux titres en deux semaines.

Il s’est tout d’abord imposé à Doha en battant deux Français dans son parcours. Le jeune de 22 ans (un an de moins que Medvedev) a ensuite enchaîné en décrochant le titre à Adelaïde en séchant notamment Auger-Aliassime. Sur sa route, seul Zverev pourrait lui causer du souci. Ce qui nous offrirait un quart de finale opposant Medvedev et Rublev.

Karen Khachanov : c’est maintenant que ça se joue

Dernier Russe de la bande : Karen Khachanov. Ce sportif est pétri de talent et nous savons qu’il explosera un jour aux yeux du grand public. Mais quand ? A l’Open d’Australie, il sera opposé au qualifié Villela Martinez puis à Ymer ou Uchiyama.

On devrait donc le voir au troisième tour, sans doute face à Nick Kyrgios, qui joue à domicile. Si jamais il venait à passer en deuxième semaine, il affronterait le monstre espagnol, Nadal. C’est à ce moment qu’il jouera son destin et surprendra son monde. Avec trois fines lames comme Medvedev, Rublev et Khachanov sur le circuit, la Russie peut espérer sans naïveté empocher un Grand Chelem. Le dernier Russe à l’avoir fait était un certain Marat Safin en 2005… en Australie, justement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *