L’Union des Français de l’Etranger (UFE) a décidé de suspendre provisoirement sa branche russe, mettant en cause de nombreuses irrégularités. Le président de la section a répondu.

François Barry Martin-Delongchamps, président de l’UFE à l’échelle mondiale, a demandé à l’ambassade de France en Russie de mettre un terme, provisoirement, aux activités de l’UFE russe. Ce courrier pointait de graves irrégularités de gestion : pas rapports financiers, pas de trésorier, un manque de clarté autour des statuts, etc.

L’association UFE Russie compte 150 adhérents réunis sous la présidence d’Alexis Tarrade. Ce dernier a reconnu des erreurs, notamment la gestion « conviviale et artisanale » de sa section. Il explique que certains blocages viennent de la législation russe qui tente de limiter la présence des agents étrangers dans les associations, entreprises et ONG.

Défaut de communication ou problème de fond ?

Selon Alexis Tarrade, le principal problème vient d’une mauvaise communication avec l’UFE Monde. Celle-ci réclamant la constitution d’un bureau français pour gérer la section, une entreprise personnelle a été lancée. Mais cela n’a guère été du goût des autres branches de l’UFE. La tension est montée rapidement, jusqu’à ce fameux courrier de Barry Delongchamps.

Il n’en reste pas moins que le problème paraît plus général à le lecture de la presse. Mediapart avait dénoncé une tentative de M. Tarrade de vendre les fiches des Français de Russie à la loge maçonnique russe. Après cette affaire, début 2019, Le Canard enchaîné a ensuite dénoncé les liens qui demeurent entre Xavier Moreau et la société Sokol qui gère le « gardiennage » de l’ambassade. Le même M. Moreau qui a lié une étroite amitié avec M. Tarrade, selon Nice Provence Info.

Crédit : UFE Russie

Jacques-Olivier Busi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *