Emmanuel Macron a donné une interview à The Economist où il affirme que l’OTAN est en état de « mort cérébrale ». La porte-parole de la diplomatie russe l’a applaudi.

Jeudi 7 novembre, le président français s’est mis de nombreux pays à dos en déclarant dans la revue The Economist que l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) était en état « de mort cérébrale ». Il a aussi affirmé que l’Union européenne était « au bord du précipice » et ne pouvait plus se cacher derrière la puissance américaine et devait se renouveler.

La chancelière allemande Angela Merkel en a profité pour critiquer son homologue : « Le président français a choisi des mots durs concernant l’OTAN, qui n’est pas mon avis. Je pense qu’une déclaration aussi générale n’est pas nécessaire ». Elle a été suivie en cela par Mike Pompeo, qui a affirmé que « l’OTAN est fort » et que les efforts américains et européens sont importants. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré que l’OTAN était une institution remarquable.

« Des mots d’or » selon Maria Zakharova

Cependant, ces propos n’ont pas fâché tout le monde, puisque Emmanuel Macron a reçu un soutien inattendu de la Russie. Maria Zakharova, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a réagi à l’interview du président sur son compte Facebook. « Des mots d’or. Véridiques et qui réflètent l’essentiel. Une définition claire de l’état actuel de l’OTAN »

Maria Zakharova a cependant nuancé ses propos en posant cette question : « Comment l’Europe pourra-t-elle concrètement devenir la maîtresse de son destin ? Deux guerres mondiales au 20e siècles, des guerres locales interminables et l’exportation idéologique à la pointe de glaives et des javelots ». Selon elle, la transformation des 14 points de Wilson en une intégration forcée est à l’origine des problèmes actuels du continent.

Paul Leboulanger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *