Les Russes ont-il marché sur la Lune ?


Histoire / vendredi, mai 29th, 2020

La Russie a-t-elle jamais envoyé d’astronaute sur la Lune ? Les Russes furent-ils les premiers à explorer le satellite de la Terre ? Tant de questions qui animent encore nos esprits aujourd’hui, notamment en raison d’une « guerre des records » entre les puissances du monde.

Les Russes pionniers dans l’espace

L’Union soviétique a, dès le lendemain de la Seconde Guerre mondiale, accéléré ses recherches spatiales. Le pays menait une véritable « course à l’espace », comme il y eut une course à l’armement, avec les Etats-Unis. A ce petit jeu, longtemps les Soviétiques furent en avance. En effet, en 1957, ils envoient le premier satellite en orbite autour de la Terre (Spoutnik).

spoutnik russe lune
Les Russes parviennent à envoyer Spoutnik en orbite autour de la Terre.

Quelques années plus tard, en 1961, Youri Gagarine est officiellement le premier homme dans l’espace. Il voyage alors à bord du vaisseau Vostok. C’est une forme d’humiliation pour les Américains qui se doivent de réagir. Le président Kennedy affirme tout haut son intention de conquérir la Lune et d’y faire marcher le premier humain.

Les Russes atteignent enfin la Lune !

En 1966, la sonde Luna-9, envoyée par l’Union soviétique, se pose sur la surface de la Lune avec succès. Cet exploit, inédit dans l’Histoire de l’humanité, a notamment permis de disposer de photographies d’excellente qualité de la surface lunaire. La recherche spatiale et de nombreuses disciplines scientifiques y ont alors tiré beaucoup de profit.

Youri Gagarine à Varsovie, devenu une célébrité après avoir été dans l’espace.

Nous ne lâcherons pas la Lune aux Américains ! Prenez toutes les ressources dont vous aurez besoin.

Nikita Khrouchtchev à Korolev

C’est un exploit d’autant plus important pour les Russes qu’il a suivi plusieurs échecs. En effet, la sonde Luna-9, lancée depuis la base de Baïkonour, n’était pas la première tentative. Cependant, sur le plan international, cela a eu un grand retentissement. Il ne manquait plus qu’à l’URSS la dernière médaille, la dernière pièce du puzzle : envoyer le premier homme sur la surface de la Lune ! Mais cela, c’est une autre histoire.

La base de Baïkonour, d’où a été envoyée Luna-9.

Le premier homme sur la Lune n’est pas Russe

Finalement, les Etats-Unis remportent la course avec Neil Armstrong en 1969. « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité », déclare l’astronaute qui plante avec son camarade Aldrin le drapeau de son pays. Tous les médias relayent l’information : Apollon 11 a réussi ! Dans le même temps, à seulement quelques heures de décalage, la sonde russe Luna-15 vient s’écraser sur la Lune, comme le dernier signe de l’échec soviétique.

lune usa
Les Américains arrivent en premier sur la Lune. Les Russes n’y mirent jamais les pieds.

Pourquoi ce fiasco ? Les ressources promises par Khrouchtchev n’arrivaient jamais comme prévu, alors qu’il ne cessait de répéter que la Lune était sa priorité. De plus, les deux personnes en charge du projet – Korolev et Chelomeï – étaient en de très mauvais termes, dans une forme de rivalité. Quand les Etats-Unis ont eu leur succès, l’URSS cessa tout bonnement de vouloir envoyer un homme sur la Lune.

Ainsi, aucun Russe n’a jamais mis le pied sur la Lune.

3 réponses à « Les Russes ont-il marché sur la Lune ? »

  1. Et bien entendu aucun américain n a pu le poser aussi.
    A l l’époque de la conquête spatiale, les américains avaient (ont toujour)s des problèmes pour faire décoller leur fusée. Elles explosées toutes jusqu’à ce que les russes les aient à les faites décoller, alors comme avec un tel retard ils ont pu alunir alors qu’ils étaient incapables de mettre quelque chose en orbite.

  2. Il me semble que c’est l’URSS et non la Russie, une de ses républiques fédérées, qui a réussi à effectuer le premier lancer de satellite et le premier vol orbital habité.
    Il est évident que l’URSS aurait réussi à envoyer un astronaute sur la Lune si elle avait conservé sa motivation (arrêt du programme par Brejnev), tout comme il est évident que les Américains ont réussi à y en envoyer douze astronautes.
    Je pense que l’Union économique eurasienne pourrait réussir à faire alunir un astronaute si la situation de la Russie s’améliorait: inversion du déclin démographique, arrêt de la pandémie de Covid-19, dégel des relations avec l’Europe depuis les évènements de l’Ukraine, sécurisation de Sibérie face à la Chine.
    La Fédération de Russie seul pourrait sans doute arriver à faire poser un astronaute mais pas à aller plus loin avant longtemps. L’exploitation des gisements lunaires (helium, titane, etc…) est hors de portée de la Fédération seule: elle ne peut espérer y arriver qu’avec l’appui de partenaire, donc de l’UEE.
    Evidemment, dans le cas improbable où l’UE et l’UEE arrivait à s’associer, l’alunissage et l’établissement d’une base minière serait parfaitement à la portée du couple UE-UEE.
    Le problème, c’est que les évènements de l’Ukraine ont sigulièrement compliqué les relations entre l’UE et l’UEE: un rapprochement ne serait possible que dans le cadre d’un accord d’association tripartite UE-Ukraine-UEE.
    Un tel accord fait certainement rêver la fonction publique européenne mais il serait d’autant plus difficile à élaborer qu’il n’existe pas de courant eurasiste parmi les fédéralistes européens, seulement des partisans d’une fédération européenne ou transatlantique.
    Découlant, des projets de fédérations européennes et transatlantiques plus ou moins étoffés ont été présentés à la presse mais il n’existe aucun équivalent pour une fédération allant de la Manche à Vladivostok. Si seulement l’UE avait accepté la main tendue par Boris Eltsine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *