Le succès fou des BD françaises en Russie

bande dessinée française

Correspondant de Libération à Moscou, Lucien Jacques a évoqué récemment le boom des bandes-dessinées en Russie. Et les Français savent y faire !

Un boom favorisé par Marvel et les mangas

Les Russes seraient-ils devenus totalement accros aux bandes-dessinées ? C’est ce que laissent croire les chiffres : les librairies russes sont passées de 231 000 exemplaires vendus en 2017 à près de 350 000 l’année dernière.

Parmi les ouvrages les plus achetés, on retrouve essentiellement des comics, ces petites BD de superhéros venus des États-Unis. Marvel notamment a séduit les jeunes générations russes. Les mangas aussi se vendent comme des petits pains.

Les pionniers de la BD ne sont pas en reste

Dans ce contexte de développement effréné, les BD européennes classiques, telles qu’on les connait en Belgique, en France ou ailleurs, connaissent une percée toute relative.

La France, pays de la BD comme son voisin belge, écoule chaque année 44 millions d’albums, soit bien plus que la Russie. Cependant, même si le travail de marketing est colossal, il est possible pour les Français de créer des « best sellers » au pays de Tolstoï.

78 BD françaises éditées en 2018

Dans son très fouillé article, Lucien Jacques évoque les plus gros succès français en Russie : Les Carnets de Cerise, d’Aurélie Neyret et Joris Chamblain, et Les enfants du capitaine Grant, signé Alexis Nesme.

Pourquoi une telle réussite ? L’Institut français de Russie a subventionné un programme pour aider les éditeurs français à exporter leurs BD. En 2018, grâce à cela, 78 albums ont été traduits et édités en Russie.

Laisser un commentaire