Scriabine pianiste compositeur

Biographie : qui était Alexandre Scriabine ?

Scriabine pianiste compositeur
Alexandre Scriabine était un excellent pianiste, mais s’est blessé la main assez jeune.

Né le 6 janvier 1872 à Moscou, Alexandre Scriabine est un compositeur russe. Sa mère, Lioubov Petrovna Scriabine, était une excellente pianiste, une vraie virtuose. Elle meurt très vite de la tuberculose, alors que le père lui est parti en Turquie. Alexandre Scriabine est donc orphelin très jeune, et mis sous la protection de sa grand-mère et de sa tante.

Dès 1881, on lui fait rencontrer le grand Anton Rubinstein, grand compositeur, qui voit en lui la relève musicale russe. Inscrit à l’Ecole militaire dans le corps des Cadets, grâce à son oncle, il peut se consacrer plusieurs heures de la semaine à l’apprentissage du piano et refuser les exercices physiques. C’est Nikolaï Zverev qui lui enseigne le piano. Il entre rapidement au Conservatoire de Moscou. Anton Arenski se charge de lui apprendre la composition tandis que Vassili Safonov lui enseigne le piano. Alexandre Scriabine rencontre à ce moment un autre élève, qui lui aussi deviendra un grand nom de la musique classique russe : Sergueï Rachmaninov.

Amoureux de Chopin

Lors de sa formation, il voue un culte particulier à Chopin, dont il adore les compositions. C’est ainsi qu’une légende se forge autour de Scriabine : on dit qu’il s’endormait avec les partitions de Chopin sous l’oreiller, et que c’était la seule manière pour lui de trouver le sommeil.

Alexandre Scriabine sort avec une médaille d’or en piano du Conservatoire. Il commence alors à composer, même s’il s’éloigne de son maître en la matière, Anton Arenski. Il débute sa carrière en 1892, date à laquelle il voyage à travers l’Europe. Mais très vite, il se blesse à la main et sa carrière se voit compromise. Les médecins lui interdisent le piano tout comme l’armée. Heureusement, le pronostic était mauvais, et Scriabine reprend du service. Il est ovationné à Paris en 1896. Il rencontre Mikhail Morozov qui devient son mécène.

Une vie familiale complexe

Il se marie ensuite avec une très bonne pianiste du Conservatoire de Moscou, Vera Ivanovna Issakovitch. Il devient professeur de piano dans ce même Conservatoire. Mais après sa rencontre avec l’une de ses élèves, Tatiana Schloezer, il se fâche avec sa famille et ses collègues. Exilé en Suisse, il donne des leçons à Tatiana et à la veuve de son mécène, Margarita Morozova, en l’absence de sa femme. La fille de Scriabine, Rimma, meurt en 1905 alors que Tatiana Schloezer attend une fille de lui, une petite Ariane.

Proche du révolutionnaire marxiste Gueorgui Plekahnov, Alexandre Scriabine échange beaucoup avec les philosophes de son temps. Il s’installe à Paris et travaille pour les Ballets russes de Diaghilev, tout comme Stravinski et Tcherepnine. Son fils Julian Scriabine nait en 1908. Scriabine meurt en 1915, d’une cause indéterminée (infection sanguine, pleurésie?)

Les trois périodes de création

Alexandre Scriabine interprété par Dimitris Sgourous à la Philharmonie de Munich.

On a tendance à diviser l’œuvre de Scriabine en trois étapes, que voici :

  • Avant 1903 : Il se concentre sur le piano et montre dans ses compositions son respect pour Liszt, Wagner et Chopin. Mazurkas, études et préludes très traditionnelles côtoient quelques sonates modernes.
  • 1904-1908 : Période symboliste et transitoire, il compose des “poèmes musicaux”.
  • 1911-1915 : Il fait voler en éclats les cadres et innove totalement. La sonate n°6 et Prométhée bouscule les schémas habituels.
Œuvres principales Année de création
Sonate fantaisie en sol dièse mineur 1895-1897
Concerto pour piano et orchestre en fa dièse mineur 1896-1897
Poème de l’extase 1904-1907
Prométhée ou le poème du feu 1908-1910
Vers la flamme 1911
Mystère 1913

Le conservatoire russe Alexandre Scriabine

Le conservatoire Alexandre Scriabine a été fondé à Paris en 1997 par plusieurs professeurs russes. On compte parmi les fondateurs des personnes formées par Vera Gornostaïeva et Heinrich Neuhaus. En 2000, le Conservatoire Alexandre Scriabine a créé un concours international de piano.

Adresse : 61 rue Boissière (Paris 16)