César Cui

Il est le moins connu des compositeurs russes du Groupe des Cinq. César Cui, spécialiste des opéras et critique musical, a laissé derrière lui une œuvre incroyable. Le plus Français des musiciens russes a eu une vie très remplie !

Cui ou le syncrétisme des cultures

César Cui était l’un des membres du Groupe des Cinq.

Né en Lituanie, fils d’un soldat français, César Cui apprend très vite plusieurs langues, dont le russe, le polonais, le français et le lituanien. Avec sa sœur, il se forme au piano et compose dès l’âge de 14 ans. Stanislaw Moniuszko parfait cette éducation.

Lorsqu’il est envoyé à Saint-Pétersbourg pour devenir militaire, César Cui rencontre le compositeur Balakirev, avec lequel il crée le Groupe des Cinq (qui compte également Borodine, Rimski-Korsakov et Moussorgski).

Respecté par les plus grands

En 1859 ses œuvres sont pour la première fois représentées, sous la direction du grand Anton Rubinstein. Il connaît rapidement le succès, et se lie d’amitié avec Franz Liszt, qui admire sa musique.

De passage à Paris pour y jouer son opéra Le flibustier, il reçoit la Légion d’honneur. Composant près de 10 opéras et de la musique de chambre, César Cui laisse tout de même sceptique parmi ses contemporains. Il termine sa carrière en tant que critique, défendant avec ferveur la musique slave et Beethoven.

Œuvres principales

  • Le prisonnier du Caucase
  • William Ratcliff
  • Le flibustier
  • Scherzo op.1
  • Le fils du mandarin
César Cui composait des quatuor à cordes.